Greenhouse- States of Mind

Greenhouse- States of Mind de Jean-Pascal Flavien en collaboration avec SOFT BAROQUE projet en réalité virtuelle produit par Fabre

A partir de quoi glissons-nous dans une réalité virtuelle? A partir d’un objet ou d’une exposition ?
Est-ce qu’une maison virtuelle peuvent être l’hôtesse d’une exposition qui du coup prendrait une autre forme? Celle d’un aménagement, ou d’une discussion. 

Dans la salle, il y a une maquette au mur de la greenhouse, une planche osb contre le mur et un citron sur la cheminée. La greenhouse est un espace habitable dont la forme est celle d’un corps monolithique duquel jaillissent quatre arborescences contiguës, orientées dans une même direction. L’origine du nom se trouve dans ce diagramme qui rappelle celui d’une plante. A la jonction de chaque embranchement, une ouverture qui mène vers une salle au fond, et qui toutes les quatre, ensemble, sur le plan d’un même mur, donnent une situation où s’il fallait choisir de procéder par l’une ou par l’autre des ouvertures, rien n’indiquerait ou ne légitimerait un choix plutôt qu’un autre. 


Ces trois objets étrangers, le citron, la maquette et la planche se retrouvent combinées autrement par ailleurs dans le glissement rendu possible par un dispositif de réalité virtuelle. Cette fois la maquette est sur la planche, à côté du citron, dans un bois lui-même démesuré. La greenhouse est placée sur un rez-de-chaussée de vitres en plexiglas, aménagé de façon très spartiate. Le citron, la planche indiquent l’échelle du rétrécissement. Ce nouvel arrangement peut se visiter virtuellement. A l’étage, la greenhouse est l’hôtesse d’une collaboration et d’une discussion avec Soft Baroque. Les designers anglais ont aménagé trois des quatre salles suivant trois états d’esprit; le trader, l’anarchiste, la personne oisive. Il y a à faire le choix dans la maison et les choix faits par chacun des états d’esprit. 

Un choix comme forme d’habitation.  

Jean-Pascal Flavien

States of Mind by SOFT BAROQUE

Nous sommes interessés par le concept d’aménagement interieur comme représentation des tensions politiques et sociales courantes. Il y a un sentiment que les choses se retrécissent, mais intérieurement nous habitons des centaines de perspectives qui sont incongrues et parfois antithétiques les unes des autres. Cela peut se voir dans le goût, mais davantage et d’une façon plus compliquée dans les fonctions. De quoi ces personnalités, chacune, ont besoin pour survivre, comment meublons nous un état d’esprit idéologique?

Le trader:

Les commodités et les matériaux sont théoriques, nous n’avons pas besoin de posséder physiquement une substance pour en pressentir sa valeur. Les pièces dans cette salle assimilent honnêtement ce concept. Les surfaces sont plates o vides, ou alors ce les abstractions de notre façons d’exposer nos valeurs. 

L’anarchiste:

Le bois de chauffage est détourné pour devenir un expédient et un mobilier primitif avant d’être brûlé. La salle est dédiée à l’acte de construire et de détruire en continu. Les autres éléments sont des équipements techniques en acier inoxydable. Cet état d’esprit n’a pas honte de la contradiction. 

La personne oisive:

Les matériaux changent au travers du temps; ils rétrécissent, plient, se tordent. La pierre mégalithique est une ode pour une étagère en aggloméré détrempé. Fossilisée pour une interaction entrecroisée et ludique. La négligence est une forme de satisfaction et d’expression. 

SOFT BAROQUE

Dossier de presse

Comments are closed.